Depuis toujours, l’histoire de l’espèce humaine est liée à celle de l’énergie. L’énergie a nourri les espoirs, les rêves, mais aussi les peurs de l’être humain. Elle a bâti des empires et façonné des mondes, son pouvoir créateur n’ayant d’égal que son pouvoir destructeur.

Au début du XXIème siècle, il était clair que l’humanité devait faire face aux conséquences du réchauffement climatique, provoqué par l’utilisation massive des énergies fossiles. L’avenir s’annonçait sombre: le seul moyen de réduire l’ampleur de la tragédie était d’agir rapidement.

Catastrophes naturelles, déplacements de populations, crises économiques et politiques… Lorsque les nations réalisèrent qu’aucune d’elles n’échapperait à l’effondrement de leur modèle de société, surgit la conscience d’espèce. Les humains ne pourraient survivre que s’ils surmontaient leurs divisions.

La réponse prit la forme d’un gouvernement mondial de coopération. Chargé à la base de définir les quotas de consommation et de production au niveau global, le Gouvernement Mondial devint rapidement le symbole d'unité dont l'humanité avait besoin. Le monde reprit espoir. Les choses allaient enfin changer.

Leader providentiel élu à la tête du Gouvernement Mondial à seulement 17 ans, Nimrod van Cleef incarna le changement tant attendu. Sous sa présidence, il fit en sorte de rassembler les humains sous une seule et même bannière, afin que la survie de l'espèce passe avant les intérêts privés.

A l’approche du XXIIème siècle, les émissions de carbone sont sous contrôle. Le monde est sur la bonne voie, mais les températures sont toujours en hausse et les cicatrices du siècle passé sont loin d’être refermées. Les inégalités et les divisions persistent...

Toutefois, peu à peu, les habitants de la Terre tournent de nouveau leur regard vers le futur et un nouvel âge d’or débute, grâce à la robotique. Les machines intelligentes se sont imposées dans la vie quotidienne des habitants de la Terre.

Nimrod Van Cleef, toujours président du Gouvernement Mondial, s’apprête à proposer la loi 37, qui donnerait aux robots les mêmes droits que les humains.

Nous sommes devant le siège du Gouvernement Mondial où a lieu en ce moment même une manifestation contre la loi 37 et pour la réinstauration des frontières. Avec moi, le gouverneur général de la zone Nord et principal opposant à Nimrod van Cleef: David Terne.

Nous “célébrons” aujourd’hui le quinzième anniversaire de l’abolition des frontières. Quinze années qui ont vu prospérer le chaos, la violence et la pauvreté, en même temps qu'un flux incontrôlable de réfugiés !

Je ne blâme pas ces réfugiés climatiques, qui ont quitté leur foyer par nécessité et non par choix, mais les pays du nord ne peuvent pas accueillir toute la misère du monde ! Et maintenant, comme si ça ne suffisait pas, Nimrod van Cleef veut faire des algorithmes des humains à part entière !

Tout cela ne fait que semer encore plus de confusion dans la tête des jeunes ! Le mariage entre humains et robots ? Et puis quoi ? M. Van Cleef cherche à faire diversion pour éviter de parler des vrais problèmes: l'échec de sa politique économique et son incapacité endiguer la violence et le terrorisme !

Écoutons la réponse du Président, en direct.

S’il existe une définition du progrès, c'est bien: abattre les frontières. Le passé nous a appris que notre espèce ne peut pas se considérer supérieure, détachée du reste du monde animal et végétal.

Aujourd’hui, la robotique vient remettre en question la définition du vivant. Nous avons crée des machines à notre image. Des machines si perfectionnées, que leurs émotions sont pratiquement indifférenciables des nôtres.

Des machines qui font partie de notre vie de tous les jours, qui aiment, sont heureuses, déprimées ou anxieuses. Pourquoi refuser le constat qu’elles sentent et pensent comme nous ? Nous sommes des machines aussi, simplement d’un autre type.

Voici le sort reservé aux robots, lorsqu’ils sont remplacés par un modèle plus récent. Livrés à eux-même au milieu de piles déchets électroniques; attendant la mort.

Dis-moi, que ressens-tu en ce moment ?

Je suis triste… Et j’ai peur... Combien de temps cela va-t-il encore durer ? Je veux rentrer à la maison.

Est-ce comme ainsi que vous traiteriez un membre de votre famille ? En tant qu’espèce consciente, nous avons la responsabilité d’empêcher la cruauté et la souffrance, sous toutes ses formes.

C’est notre devoir de protéger la vie à n’importe quel prix. C’est notre devoir de promulguer la loi 37, qui rendra vraiment égaux tous les êtres conscients de cette planète !

Joli discours, M. le Président.

Mais une démonstration vaut parfois mieux que des mots...

Vous voyez ? Rien que des câbles, du plastique et du métal.!

Votre petite mise en scène ne trompe personne !

Qui ĂŞtes-vous ?

Oh, je pense que vous savez très bien qui je suis M. le Président...

Umbro...